Bordeaux Attitude

Edition du 06/09/2022
 

Château de Chantegrive

Passion

Château de CHANTEGRIVE


La propriété fut créée par Henri et Françoise Lévêque en 1966, et depuis Marie-Hélène continue le travail de ses parents avec passion, aux côtés de sa mère et de ses frères et sœurs. “nous avons fait appel à Hubert de Boüard, propriétaire du Château Angelus à Saint-Émilion, qui nous conseille pour la vinification de nos vins depuis 2006.” Ces efforts se concrétisent, avec évidence, par la qualité des vins et une signature: charnus et fruités, fins, élégants, et sculptés de tanins souples. La famille s’investit beaucoup sur la propriété. “Je suis en charge de la gestion du domaine et je parcoure le monde avec l’Union des Grands Crus de Bordeaux, dont nous sommes membre depuis 1985, pour promouvoir les vins de la famille“. Le Château Chantegrive, est un grand vignoble de 95 ha constitué de 40% de cépages blancs (45% Sémillon et 50% Sauvignon blanc et 5% Sauvignon gris) et de 60% de cépages rouges (50% Merlot et 50% Cabernet Sauvignon). Les très beaux terroirs de Chantegrive se trouvent sur des terrasses graveleuses formées par la Garonne à l’époque quaternaire sur les communes de Cérons, Podensac, Illats et Virelade. Les sols sont formés de galets roulés mélangés à des graviers et des sables, sur une structure argilo-calcaire. Les vignes d’âge moyen de 25 ans sont plantées sur des croupes idéalement exposées plein sud, et dotées d’un excellent drainage naturel. Cuvée Henri Lévêque : produite sur seulement 3 ha, 50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon, vignes de 35 ans, vendanges manuelles en cagettes, macération pré-fermentaire à froid puis fermentation alcoolique en cuves thermo-régulées, fermentation malolactique en barriques neuves, élevage en barriques neuves durant 15 à 18 mois. Cette cuvée confidentielle destinée aux grands amateurs, a une belle robe soutenue rubis profond aux reflets prune, le nez dévoile des arômes de fruits avec des nuances chocolatées, vanillées voire réglissées. En bouche, beaucoup d’opulence, vin généreux, tanins fins et soyeux, se déguste sur des magrets de canard, le gibier, des viandes grillées ou braisées aux cèpes, fromages affinés. Château de Chantegrive rouge : 60% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, macération pré-fermentaire à froid puis fermentation en cuves thermo-régulées, élevage en barriques dont 50% neuves durant 12 mois. Belle couleur rubis, bouquet séduisant et complexe avec des notes de pain grillé et de fruits noirs mûrs. L’attaque est franche et ample soutenue par des tanins soyeux, se déguste avec plaisir sur des viandes rouges, gibiers à plume, volailles. Château de Chantegrive blanc : 60% Sauvignon blanc et 40% Sémillon, vendanges mécaniques, macération pelliculaire à froid, fermentation en cuves et élevage sur lies fines. Robe jaune très pâle, nez très frais avec des notes de fleurs d’acacia, de chèvrefeuille, de pêche blanche et de délicates notes d’agrumes. Pour accompagner les crustacés et poissons, les sushis, makis, une tête de veau sauce gribiche, un chèvre de Touraine. Château de Chantegrive Cuvée Caroline : 55% Sauvignon blanc, 5% Sauvignon gris et 40% Sémillon, âge des vignes 30 ans, vendanges manuelles en cagettes, macération pelliculaire à froid, fermentation et élevage sur lies fines en barriques de chêne français 50% neuves durant 9 mois, avec bâtonnages réguliers des lies. Robe dorée vert brillant, nez élégant et intense de vanille, beurre frais, d’agrumes, d’abricot et de tilleul. En bouche, bonne attaque sur le fruit, très beau boisé avec une longue finale de fruits exotiques. Accord parfait avec les Saint-Jacques, poissons, homards et langoustes, volailles de Bresse sauce morilles, pommes de ris de veau, fromages bleus doux, plats exotiques et woks, ou tout simplement à l’apéritif !

   

Château de Chantegrive

Famille Lévêque
44, cours Georges Clémenceau
33720 Podensac
Téléphone : 05 56 27 17 38

Email : courrier@chateau-chantegrive.com

Site : www.vinsdusiecle.com/chateauchantegrive



> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château LAFARGUE


Une propriété menée par Jean-Pierre Leymarie, ancien maraîcher, qui s’est passionné pour son cru, le développant petit à petit, et maintenant menée par sa fille Carole Peyrout. Le domaine compte 18,35 ha : presque 16 ha en rouge et 2,5 en blanc. Les vignes ont une moyenne d'âge de 20 à 25 ans. Les vendanges en blanc sont manuelles et effectuées par tries successives selon un critère phytosanitaire très rigoureux. Elles sont en grande partie mécaniques en rouge depuis 1997 (les plus jeunes vignes sont vendangées à la main), à maturité optimale et selon, là aussi, un critère phytosanitaire extrêmement rigoureux.
Voilà un superbe Pessac-Léognan cuvée Prestige rouge 2018 (sélection de vieilles vignes, faibles rendements, vendanges manuelles à maturité optimale), il a une belle robe foncée, de bonne base tannique, riche et persistant en bouche, il est gras, aux notes de prune et de sous-bois, d’excellente évolution. Le Pessac-Léognan rouge 2018, a une couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2016, est structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale. Beau Pessac-Léognan cuvée Alexandre blanc 2019, d’une fraîcheur persistante, un vin classique qui développe un nez puissant d’agrumes mûrs, de bouche intense où l’on retrouve l’acacia et les agrumes.

Gérante-Associée : Carole Peyrout
9, impasse de Domy
33650 Martillac
Téléphone :05 56 72 72 30
Email : contact@chateaulafargue-france.com
Site personnel : www.chateaulafargue-france.com

Château de La GRENIERE


L'origine du Château remonte au XVIIe siècle. Représentant la 4e génération de la famille, Jean-Pierre Dubreuil conduit avec passion le vignoble de 15 ha, en digne héritier du labeur de ses ancêtres. Culture raisonnée, vendanges à maturité optimale, vinification traditionnelle. le Château de la Grenière repose sur un terroir issu d’alluvions terrestres, provenant du massif central et du plateau Limousin, à son origine il y a quelques 40 millions d’années. Ces sols présentent une dominante limono-sableuse, limono-argileuse reposant sur un fond argileux, avec localisée une croupe graveleuse. Ils permettent un enracinement profond de la vigne. Une référence avec ce Lussac Saint-Émilion cuvée de la Chartreuse 2018, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois...), d’épices, aux tanins bien enrobés mais très équilibrés, un vin typé et complet, idéal sur un poulet fermier ou un ragoût de fèves aux gésiers confits. Le 2017, au nez dominé par la groseille et le poivre, charnu, aux tanins fondus, de bouche parfumée avec des notes de myrtille et d'épices, ample et velouté, un vin qui poursuit son évolution. Le 2016, très parfumé, avec des notes de mûre et de griotte, est un vin riche en couleur, qui allie distinction et structure, aux tanins présents, de bouche soyeuse et puissante à la fois. Remarquable 2015, une cuvée élevée en fûts de chêne, de robe rubis sombre, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins mûrs, un vin gras, ample et distingué, de bouche flatteuse, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale.  Joli Château de la Grenière 2018, au nez dominé les petits fruits rouges à noyau, un très joli vin, riche et parfumé au palais, avec ces nuances de pruneau confit, qui mêle structure et velouté. Le 2017 est charpenté, aux notes de pruneau et de sous-bois, un vin puissant, de très bonne bouche, de fort bonne évolution. Le 2016, tout en arômes, au nez de cerise confite et d’humus, riche, corsé, avec au palais, des connotations de fraise des bois, velouté, parfumé, très harmonieux, de bonne garde. Très joli 2015, où la complexité s’allie à la distinction, c’est un vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux arômes de fruits rouges cuits. On poursuit avec ce Lussac Saint-Émilion Esthète du Château de la Grenière 2018, il est de couleur profonde, avec des nuances de violette et de réglisse, riche en matière, avec ces notes de prune et de fumé, c’est un vin riche et élégant, tout en bouche. 

Jean-Pierre Dubreuil
14, lieu-dit de la Grenière
33570 Lussac
Téléphone :05 57 24 16 87
Email : earl.dubreuil@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateaudelagreniere.fr

Château D'ARRICAUD


L’origine du domaine est très ancienne et nous devons son aspect actuel au Comte Joachim de Chalup. Il entra chez les mousquetaires gris en 1772, devint conseiller du Roi en 1783, puis Président du Parlement de Bordeaux. Incarcéré sous la Terreur au château-prison de Cadillac, puis libéré, il fût nommé premier Président de la Cour Royale d’Angers sous la Restauration. Le domaine fût l’objet d’agrandissements avec des cé́pages de choix. Depuis trois générations, la famille Bouyx-Trénit, très attachée à ce terroir et à son histoire, œuvre pour le mettre en valeur. Aujourd’hui, Isabelle Labarthe poursuit avec passion les mêmes objectifs. Le vignoble sétend sur 23 ha d’un seul tenant. Sa partie haute est recouverte d’un manteau de graves typiques argileuses, en bas de pente affleurent les sols rouges argilo-calcaires à̀ astéries. certification HVE (Haute Valeur Environnementale). Œnotourisme de charme sur place : l’équipe vous accueille toute l’année sur rendez-vous pour vous faire découvrir ses différentes cuvées dans une ambiance chaleureuse et décontractée. Véritable opportunité pour comprendre et apprécier le travail du vigneron, ces dégustations sont également l’occasion d’échanger autour des meilleures alliances vins-mets au cœur d’un terroir de prestige. “Nous avons été fortement gelés nous dit Isabelle Labarthe, d'où petite récolte mais nous avons bien maitrisé la situation malgré ces -60 % . Bien que cette année fut compliquée, elle nous a cependant permis d'obtenir un vin de qualité, plus classique à cause du décalage des vendanges, un vin frais, fruité qui correspond à la demande actuelle avec des arômes de fruits rouges, fraises, notamment. Les ventes se porteront cette année sur les rouges 2016, 2018, 2019 et pour les blancs, sur les 2019 et 2020.” Vous allez aimer comme nous son Graves rouge 2019, au nez complexe dominé par la cerise et l’humus, coloré et charpenté, de bouche puissante, avec ces nuances de mûre et de musc en finale, de garde, parfait, notamment, sur un pot-au-feu de foie gras ou une épaule d'agneau. Le rouge 2018, est un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, avec au palais ces nuances caractéristiques d’épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins équilibrés. Superbe Graves blanc 2019, au nez dominé par les agrumes, suave, tout en persistance aromatique, tout en souplesse, un vin charmeur.

Isabelle Labarthe

33720 Landiras
Téléphone :05 56 62 51 29
Email : chateaudarricaud@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-darricaud.fr

CHATEAU JURA PLAISANCE


Jacques Le Failler et Alain L’Helguen, entrepreneurs brestois associés et amis depuis plus de 15 ans, ont repris le Château Jura Plaisance en avril 2015. Depuis, ils mettent tout en œuvre pour révéler le potentiel de cette propriété. « Nous faisons de la lutte raisonnée, nous explique Alain Germon, chef de culture, sans surdosage de produit de traitement et travaillons les sols pour permettre d'éviter le tassement et ne pas polluer avec des produits de désherbage. La taille se fait en guyot simple pour pouvoir atteindre une qualité et un rendement corrects. Nous pratiquons l'effeuillage pour permettre au raisin d'avoir une bonne maturité avant de le ramasser. » Le Montagne Saint-Emilion 2016, est un vin d’une belle densité, aromatique expressive sur le fruit, accompagnée d’une légère noté boisée, qui sublime le caractère fruité. La bouche est compacte mais déjà abordable. Cela est marqueur des grands millésimes et de la capacité du vin à vieillir. Finale onctueuse et puissante… l’évolution est harmonieuse et fraîche. 2016 à Jura Plaisance a tout d’un grand. Le millésime 2017 a été marqué par un gel printanier sévère, mais également par un été chaud et surtout un été indien très long. Le 2017 du Château Jura Plaisance possède l’ADN de ce millésime avec un profil fruité de petits fruits noirs légèrement épicés, une bouche fraîche et équilibrée avec des tanins racés. Le 2018 possède un nez puissant de fruits noirs, de cerise et de cassis, de confiture de fraise des bois, le tout embelli par un élevage privilégiant l'élégance et le respect du fruit. En bouche, le vin est rond, généreux, aux tanins suaves, porté par des notes de fruits rouges comme la cerise Napoléon, relevées par une touche poivrée et cacaotée.

Jacques Le Failler et Alain L’Helguen

33570 MONTAGNE
Téléphone :05 57 50 63 15
Email : chateau@jura-plaisance.fr
Site : jura-plaisance
Site personnel : www.jura-plaisance.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château de PASQUETTE


Les propriétaires du Domaine de la Paleine (voir Saumur), sont tombés sous le charme de cette propriété, un vignoble de 3 ha, situé au pied du coteau sud de Saint-Émilion, qui bénéficie d?un ensoleillement idéal. Terres légères sur fond argileux, faibles rendements.
?Notre Saint-Émilion Grand Cru offre un très joli fruit expressif. C'est un vin croquant et au style sincère, c'est un peu ?la marque de fabrique? de Pasquette, explique Marc Vincent. Les vignes ont 35 ans de moyenne d?âge, l?encépagement est à forte dominante de Merlot 80%, 10% de Cabernet franc et 10% de Cabernet-Sauvignon.
J?ai un objectif de qualité très fort, les rendements sont limités, les tris sélectifs, je souhaite aussi positionner le vin dans un excellent rapport qualité-prix, raisonnable. Je veux, en effet, qu?il plaise au consommateur et qu?il ait envie d?en racheter.?
Selon Marc Vincent, ?bonne condition de vendange 2020, le volume est comparable à celui de l?année dernière. Donc, une bonne quantité et une bonne qualité, nous sommes très satisfaits. Les raisins récoltés étaient très sains d?une belle maturité, le 2020 s?inscrira dans la série des jolis millésimes de ces dernières années.
Nous commercialisons actuellement Fleur de Pasquette 2015, nous n?en avons pas produit depuis, je pense que nous allons le faire avec le 2020 qui en a le potentiel.
Nous l?avons sorti en 2010, 2015 peut-être en 2018 et normalement en 2020. Ce que je goûte actuellement est très bon et mérite notre cuvée Fleur de Pasquette.
Nous vendons le Saint-Émilion 2014 et 2015, quant au 2017, c?est l?année du gel il n?y en aura pas. Nos sommes en agriculture raisonnée c?est d?ailleurs une exigence de l?appellation.
Nos vins plaisent beaucoup donc c?est une satisfaction !?
En effet, voilà un superbe Saint-Émilion GC Fleur de Pasquette 2015, 100% Merlot, élevage durant 18 mois en barriques neuves, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, cerise noire) et de truffe, il développe une bouche riche et savoureuse, c?est un vin qui commence juste à se fondre, vraiment remarquable.
Le Saint-Émilion GC 2016, qui sent la groseille mûre, de robe grenat, ample, aux tanins amples et soyeux à la fois, au nez intense, complexe, est d?une belle finale aromatique, et on vous le suggère avec du veau en osso bucco ou du bœuf sauce béarnaise.
Le 2015, à la fois puissant et souple, avec des senteurs de fruits rouges (griotte, mûre), a une bouche dominée par des nuances de prune et de fumé, qui poursuit son évolution.

Laurence et Marc Vincent
Lieu-dit Pasquette
33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Tél. : 06 87 03 37 26
Email : chateaudepasquette@hotmail.fr
www.chateaudepasquette.com
 


Château HAUT-MARBUZET


Au sommet, incontestablement, et cela vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. En effet, ce cru, marqué par la ?patte? et la passion d?Henri Duboscq, renvoie à un jardin d?enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Il faut dire qu?Henri, secondé par ses fils Bruno et Hugues, est particulièrement chaleureux et sait de quoi il parle quand on aborde le sujet de l?élevage en barriques ou du terroir. 
Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L?âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l?origine du bois et ne pas ?abrutir? le vin, avec les essences à grain fin adaptées à son cru. Il faut dire qu?une expérience de quelque cinquante années, cela aide...




Henri Duboscq nous explique que ?2020 est une petite récolte, et probablement est-ce dû à la sortie moindre, la vigne ayant besoin de se reposer un peu après plusieurs années généreuses comme 2017, 2018 et 2019. Il faut respecter cela, de temps en temps la vigne marque une pause.
Nous avons aussi connu d?importantes perturbations météorologiques, notamment une pluie abondante en Avril. Les vignes se sont gorgées d?eau, l?herbe a beaucoup poussé, nous avions du mal à la contenir surtout que l?on ne pouvait pas faire passer les tracteurs sur ces sols détrempés. Cette herbe a fait concurrence à la sève des vignes. La sécheresse estivale n?a rien arrangé... Il n?est pas tombé une goute d?eau en deux mois soit du 17 Juin au 12 Août. Ce qui explique pourquoi les raisins n?ont pas grossi. Peau épaisse, pépins importants et donc très peu de jus dans les grains.
Ce déficit quantitatif fort heureusement s?accompagne d?une très belle réussite qualitative. Les baies ont dominé le jus et donc les tanins, il fallait bien laisser mûrir les raisins, ce qui fut le cas ici, où nous avons obtenu des richesses tanniques importantes.
2020 à la dégustation donne une bouche d?une délectable tendreté qui précède une puissante mais suave texture tannique. L?ensemble créé une saveur délicieuse dominée par l?onctuosité des Merlots donnée par l?argile bleue sur laquelle ils sont plantés. Cette argile bleue qui s?est gorgée d?eau pendant les mois d?Avril et de Mai l?a restituée dans les périodes de canicule et donc la vigne n?a pas souffert de stress hydrique, évidemment cela n?a pas été évident, cela n?a pas été suffisant pour faire gonfler les raisins. Le fruité et l?amplitude de la matière avivés par une maturité exceptionnelle des tanins créé un désir irrépressible d?avaler la gorgée pour en prendre une autre et renouveler ainsi l?impression de délice.
Le contexte économique est difficile, notre Château Haut-Marbuzet est extrêmement apprécié en restauration, mais en ce moment c?est porte close? Les vieux paysans comme moi savons vivre avec ce que nous avons, nous attendrons des jours meilleurs??
On ne présente plus cette grande référence du bordelais, un incontournable, ce Saint-Estèphe 2018, archétype de ce que doit être un grand vin typé de Bordeaux, concentré, de robe foncée, avec beaucoup de structure, au nez complexe où prédominent le cassis, la groseille et le cuir, charpenté et gras, de bouche puissante dominée par les fruits cuits à noyau et les sous-bois, de grande garde (40 €). Toujours remarquable, ce 2017, très séduisant, mêle concentration aromatique et souplesse, un vin aux senteurs de griotte mûre, coloré, de bouche soyeuse et persistante avec ces nuances de fumé́ caractéristiques, toujours très fin (35 €).
Vous allez encore exciter vos papilles avec ce 2016, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience (39 €). Le 2015, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde, naturellement (47 €). Le 2014, sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés. Le 2013, bien corsé et savoureux, aux tanins riches, souples, est bien équilibrés, au nez intense (mûre, groseille, épices...), en bouche très parfumée, avec des notes de cerise mûre et de truffe, fondue et intense. Superbe 2012, ?chatoyant?, dit Henri Duboscq, d?une puissance en bouche, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance au palais et finesse tannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse. 
Le 2011, est plus ?Saint-Estèphe?, avec une belle structure, dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l?humus, d?excellente bouche. Très grand 2010, qui dégage un très beau nez intense, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu, de grande garde (55 €).
Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l?amplitude, un très grand vin où s?entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l?humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, aux connotations de fruits, de cannelle et d?humus en bouche, c?est un vin parfait, notamment, avec un rôti de veau en croûte ou des magrets de canard aux champignons. Le 2006, est très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, d?une complexité certaine, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005, se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant. Le 2004, est exceptionnel, très parfumé, complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d?épices, de bouche charnue mais distinguée (un cadeau pour 50e environ). Le 2002, est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d?humus, aux tanins savoureux, dense.
On se régale avec le 2001, à la fois très souple et dense, d?une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d?une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé.
On s?oriente ensuite vers ce qui fait la force d?un grand vin, sa capacité d?évolution, en faisant un ?saut? vers ce 1990, d?une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement ?rancio? qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989, est plus ?chaud?, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l?on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987, parvient à maturité, il est à son apogée.
Le 1986, est superbe, robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l?humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction, un très grand vin parfait avec un veau en cocotte aux épices ou une pastilla de pigeon. 
Le 1982, ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable.
Le 1978, est très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, un vin ample, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d?une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, il emplit le palais. Voir également le Médoc Château Layauga-Duboscq.

Henri, Hugues et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Tél. : 05 56 59 30 54
Email : infos@haut-marbuzet.net
 


Château GRAND BERT



> Les précédentes éditions

Edition du 30/08/2022
Edition du 23/08/2022
Edition du 16/08/2022
Edition du 09/08/2022
Edition du 02/08/2022
Edition du 26/07/2022
Edition du 19/07/2022
Edition du 12/07/2022
Edition du 05/07/2022
Edition du 28/06/2022
Edition du 21/06/2022
Edition du 14/06/2022
Edition du 07/06/2022
Edition du 31/05/2022
Edition du 24/05/2022
Edition du 17/05/2022
Edition du 10/05/2022
Edition du 03/05/2022
Edition du 26/04/2022
Edition du 19/04/2022
Edition du 12/04/2022
Edition du 05/04/2022
Edition du 29/03/2022
Edition du 22/03/2022
Edition du 15/03/2022
Edition du 08/03/2022
Edition du 01/03/2022
Edition du 22/02/2022
Edition du 15/02/2022
Edition du 08/02/2022
Edition du 01/02/2022
Edition du 25/01/2022
Edition du 18/01/2022
Edition du 11/01/2022
Edition du 04/01/2022
Edition du 28/12/2021
Edition du 21/12/2021
Edition du 14/12/2021
Edition du 07/12/2021
Edition du 30/11/2021
Edition du 23/11/2021
Edition du 16/11/2021
Edition du 09/11/2021
Edition du 02/11/2021
Edition du 26/10/2021
Edition du 19/10/2021
Edition du 12/10/2021
Edition du 05/10/2021
Edition du 28/09/2021
Edition du 21/09/2021
Edition du 14/09/2021
Edition du 07/09/2021
Edition du 31/08/2021
Edition du 24/08/2021
Edition du 17/08/2021
Edition du 10/08/2021
Edition du 03/08/2021
Edition du 27/07/2021
Edition du 20/07/2021
Edition du 13/07/2021
Edition du 06/07/2021
Edition du 29/06/2021
Edition du 22/06/2021
Edition du 15/06/2021
Edition du 08/06/2021
Edition du 01/06/2021
Edition du 25/05/2021
Edition du 18/05/2021
Edition du 11/05/2021
Edition du 04/05/2021
Edition du 27/04/2021
Edition du 20/04/2021
Edition du 13/04/2021
Edition du 06/04/2021
Edition du 30/03/2021
Edition du 23/03/2021
Edition du 16/03/2021
Edition du 09/03/2021
Edition du 02/03/2021
Edition du 23/02/2021

 



Domaine CHALET de GERMIGNAN


Château BALESTARD La TONNELLE


Château BRONDELLE


Château Le CAILLOU


Château CLOS des PRINCE


Château ST ESTEPHE


Château VALENTIN


Château LAGARDE


Château BERTHENON


Château LAJARRE


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Château LAFLEUR du ROY


Domaine de VIAUD


Château de PASQUETTE


Château de CHANTEGRIVE


Château de ROQUEBRUNE


Château LESTAGE-DARQUIER


Château BELLES-GRAVES


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Vignobles Jean GALAND et ses Enfants


Clos RENÉ


Château CORBIN MICHOTTE


Château CASTERA


Château BOIS CARRÉ


Domaine de CHEVALIER


Château HAUT-MACÔ


Château La GALIANE


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Château La CROIX MEUNIER


Château VOSELLE


Château La GRACE FONRAZADE


Vignobles GONFRIER



DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


DOMAINE ALARY


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


CHAMPAGNE GOSSET


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


HENRY NATTER


DOMAINE DE L'AMAUVE


DOMAINE ALAIN VIGNOT


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CHATEAU TOULOUZE


CEDRIC CHIGNARD


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE GOURON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales