Bordeaux Attitude

Edition du 14/03/2017
 

LES SAVOUREUX CHATEAUX DES VIGNOBLES BRUNOT

Coup de cœur

Château PIGANEAU

D’origine corrézienne, la famille Brunot s’est implantée dans le vignoble Saint-Émilionnais en 1922. Jean-Baptiste Brunot et son fils Vincent gèrent l’ensemble des propriétés. Quatre belles propriétés complémentaires qui offrent une belle gamme de vins élevés dans la plus pure tradition.


Au sommet. “Sous l’impulsion de mon fils Vincent, précise Jean-Baptiste Brunot, nous privilégions le fruit et réduisons l’apport de bois neuf. Les vins sont toujours élevés une année en barriques mais avec seulement 25% de bois neuf, on obtient des vins plus veloutés, plus fruités, séduisants avec une aptitude à vieillir mais aussi aptes à être appréciés dans leur jeunesse. Nous restons raisonnables dans l’élevage en barriques qui ne doit pas masquer notre joli terroir de sables et de graves, et privilégions le bon rapport qualité-prix, c’est important de nos jours.” “Le 2012 est un joli millésime sur le fruit, nous dit Vincent Brunot, un vin qui s’ouvre bien, pas trop concentré comme l’était le 2010. Nous retrouvons beaucoup de notes de fruits rouges, c’est grâce à nos Merlots, ce 2012 est un vin vraiment très agréable, au nez comme en bouche. Le 2012 présente des vins fruités et déjà bien fondus avec une belle longueur en bouche. Ce ne sont pas des vins trop concentrés, ils sont très plaisants à déguster dès aujourd’hui. Château Le Gravillot est une toute petite cuvée, 6000 bouteilles produites sur un hectare d’un très joli terroir sur le plateau de Néac, tout proche de Pomerol, cela fait partie de nos plus belles parcelles. Nous l’élevons 100% en barriques neuves, c’est un vin concentré, avec de la matière. Château Tour de Grenet 2011 et 2012 sont deux très jolis vins, le 2012 s’appréciera peut-être plus facilement que le 2011, certes, bien mûr, avec plus de matière mais, qui demande à vieillir un peu pour être apprécié pleinement alors que le 2012 est plus ouvert, plus accessible dès maintenant. Au Château Piganeau, nous aménageons l’entrée pour recevoir les visiteurs, développons un accueil œnotouristique dans le chai, ce qui nous permettra aussi de participer aux journées “Portes ouvertes” de Saint-Emilion. Il y aura une entrée paysagée qui offrira un meilleur accueil. Nous avons l’avantage d’être au bord de la route près de Libourne, pas très loin de Saint-Emilion, c’était logique d’organiser cette “vitrine” pour recevoir les visiteurs au Château Piganeau.” On se fait effectivement vraiment plaisir avec ce millésime et ce Saint-Émilion GC 2012, épicé au nez, solide et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, un beau vin très charmeur. Le 2011 est dans la lignée, bien dense, est très bien charpenté, riche, parfumé, aux notes de fruits mûrs, tout en bouche, un vin riche, au nez intense et complexe (fraise des bois, violette, cuir…), de couleur profonde, d’un bel équilibre, aux tanins savoureux. Le 2009, vraiment remarquable, est structuré, élégant, avec des tanins veloutés, associant distinction et richesse, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, ample et persistant en bouche. Le 2008, aux tanins amples, charpenté, est un vin de belle structure, au bouquet subtil et intense à la fois (griotte, groseille, poivre...), tout en persistance, de garde. Très savoureux 2007, avec ce nez puissant et délicat à la fois, un vin d’une grande harmonie en bouche, avec beaucoup de fruit, riche et fin, typé, de couleur profonde. Très beau 2006, médailles d'Argent à Paris et de Bronze à Bourg, de robe pourpre, corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, aux nuances de cassis et de grillé, aux tanins d’une grande suavité et d’une belle longueur. Superbe 2005, de couleur très foncée, aux notes de griotte et de framboise, aux tanins très équilibrés, de bouche pleine, tout en arômes, de belle garde. Faites-vous plaisir avec le Lussac-Saint-Émilion Château Tour de Grenet 2012, de robe grenat soutenu, aux notes de groseille surmûrie et d'humus caractéristiques, un vin de bouche charnue et parfumée, persistant en finale. Le 2011 est bien corsé, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. Beau 2010, de belle robe intense, avec ces arômes subtils de fruits surmûris et de cannelle, un vin vraiment très harmonieux, typé et très structuré, d’une belle complexité. Le 2009, bien corsé, sent bon la griotte et les sous-bois, de bouche puissante et souple à la fois.

   

LES SAVOUREUX CHATEAUX DES VIGNOBLES BRUNOT

Jean-Baptiste et Vincent Brunot
1, Jean-Melin
33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 55 09 99
Télécopie : 05 57 55 09 95
Email : vignobles.brunot@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAUTERNES ET LIQUOREUX
e_sauternes.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM (Hors Classe)
COUTET (B)
RAYMOND-LAFON
DOISY-VEDRINES
GUIRAUD
SIGALAS-RABAUD
RABAUD-PROMIS
LOUPIAC GAUDIET (Loupiac)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FILHOT
CAILLOU
LA TOUR BLANCHE
BASTOR-LAMONTAGNE
HAUT-BERGERON
LAFON
LARIBOTTE
ROLLAND
ROMER DU HAYOT



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CLOSIOT (B)*
LAMOTHE GUIGNARD
(MYRAT)
PIADA*
BON
Clos JEAN (Loupiac)
GRAVAS
ANNA
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BEL AIR (Sainte-Croix-du-Mont)
(MALLE)
LAMOTHE-DESPUJOLS
VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CROS (Loupiac))
(LA GARENNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(ARROUCATS (Sainte-Croix-du-Mont))
ROUSSEAU

> Nos coups de cœur de la semaine

Château HAUT FERRAND


Il y a 80 ans, Fernand Gasparoux, corrézien de souche et alors négociant en vins à Libourne, fit l’acquisition d’une propriété viticole de 4 hectares dans une petite appellation d’origine contrôlée, Pomerol, qui ne possédait pas encore sa notoriété actuelle. Son nom, Château Ferrand, provient de la présence abondante de crasse de fer dans son sous-sol. Les investissements soutenus et réguliers opérés depuis 30 ans permettent de disposer actuellement de locaux de vinification et d’élevage du vin des plus modernes. Le cuvier climatisé est équipé de cuves inox thermo-régulées rendant possible les différentes étapes qui conduisent du raisin au vin : macération, fermentations, extraction en utilisant les techniques de vinification les plus modernes, les plus performantes et les plus sûres. Quelque 250 barriques de chêne renouvelées par tiers chaque année permettent au vin de vieillir durant 12 à 18 mois en fonction des millésimes. Ce Pomerol 2013, très réussi, tout en couleur et en matière, avec ces notes persistantes de griotte et de fumé, aux tanins riches, d’un beau rubis foncé, est un vin dense et épicé au palais.  Excellent 2012, de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la framboise et l’humus, aux tanins soyeux, un vin ample, typé, charpenté comme il se doit, qui poursuit son évolution. Le 2011, tout en nuances aromatiques, où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, est très bien élevé, dense, emplit bien la bouche. Très beau 2010, particulièrement savoureux, coloré et puissant, aux saveurs fruitées_definition.html" class="lexique" target="_blank">fruitées, avec ce nez caractéristique d’épices et de sous-bois, exhalant des notes persistantes, aux tanins présents, de garde. Beau 2009, aux connotations caractéristiques de fruits frais, de cannelle et d’humus, ample, un vin corsé, ferme et persistant aux papilles, de très bonne évolution. Le 2008, de belle couleur, est charpenté, avec une dominante de fruits rouges et une pointe de fumé. Le 2007, très typé, charnu, est tout en bouche, aux tanins équilibrés, élégant. Leur Pomerol Château Ferrand 2012 (12 ha, 60% Merlot et 40% Cabernet franc), représente 75% de la production annuelle totale. Il est élaboré à partir de vignes situées sur les pentes sud du plateau de Pomerol où le sol est plutôt sablonneux. La proportion importante de Cabernet franc confère au Château Ferrand un bouquet floral et fruité. Le 2011 est intense, corsé, velouté, aux connotations subtiles de sous-bois et de truffe, aux tanins souples, un vin chaleureux. Le 2010 révèle un parfumde notes épicées et poivrées, une belle ampleur en bouche, aux tanins denses, remarquable, d’une finale persistante comme le 2009, déjà velouté mais qui demande un peu de temps pour dévoiler son réel potentiel.

Henry Gasparoux et Fils
Chemin de la Commanderie
33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 21 67
Télécopie :05 57 25 01 41
Email : contact@chateau-ferrand.com
Site personnel : www.chateau-ferrand.com

Château MAZEYRES


Un vignoble de 25,5 ha de vignes sur des parcelles morcelées qui apportent leur com- plexité et leur complémentarité. Sols de graves et de sables de la terrasse de Pomerol et sous- sols de graves ou de molasse riche en crasse de fer. L’encépagement a été repensé lors de l’achat récent d’une parcelle de 4 ha : 73% Merlot, 24.4% Cabernet franc et 2.6% Petit Verdot pour sa fraîcheur. Mazeyres est un magnifique manoir du XVIIIe siècle, entièrement restauré et parfaitement mis en valeur dans un bel écrin constitué d’arbres et de magnolias centenaires. Des fouilles ont permis d'exhumer de très belles poteries datant du IIIème siècle, vestiges de l’époque gallo-romaine et précieusement conservées au château. Quatrième génération de viticulteurs et négo- ciants libournais, Alain Moueix dirige la propriété et apporte son expertise et son savoir-faire issus du terroir. Conscient de ce potentiel unique, dès 1992, il décide de mettre en valeur ce vignoble afin que celui-ci puisse révéler son authentique expression. Il opte, dans un premier temps, pour une viticulture raisonnée et met en place une gestion parcellaire pointilleuse afin de révéler la diversité et la complémentarité de ces différents terroirs. Enrichi de son expérience au sein du Château Fonroque (100% en biodynamie depuis 7 ans), Alain Moueix a pu constater des changements notables en matière d’interaction entre la plante, le sol, le sous-sol et l'environnement produisant ainsi un effet d'authenticité et de finesse dans l'expression du terroir au sein des vins produits. Alain Moueix a apporté à Mazeyres son expertise et surtout une ouverture d’esprit certaine. La conversion à la biodynamie a débuté par quelques parcelles en 2011. En 2012, la totalité de la propriété a été convertie. Grâce à la Biodynamie, les vins de Château Mazeyres ont, en plus de cette fraîcheur assez caractéristique, un côté aérien et une belle verticalité. Belle dégustation sur place : le 2014, très fin mais volumineux, riche en couleur, où, au nez, se mêlent la griotte et l’humus, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse, prometteur. Le 2013, pour lequel la sélection a été sévère, se goûte très bien, associant ampleur aromatique et finesse des tanins, avec des senteurs de fruits mûrs, de bouche harmonieuse.  Le 2012, vraiment remarquable, est très typé Pomerol, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe. Le 2011, d’une grande fraîcheur, d'une grande netteté, de robe pourpre, est élégant aux tanins savoureux, très équilibré, parfait actuellement avec des paupiettes de veau en cocotte ou un chapon farci aux truffes. Le 2010, plus dense, encore fermé, a un très joli nez où se décèlent les connotations de prune et de musc, un très beau vin qui associe puissance et distinction, très classique, très structuré. Le 2009, avec ce côté “fumé” classique des sols graveleux de Pomerol, est charmeur, plus rond, plus souple aux papilles, au nez de prune et de violette et une pointe d’épices caractéristique, charnu en bouche.

Direction : Alain Moueix
56, avenue Georges-Pompidou
33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 00 48
Télécopie :05 57 25 22 56
Email : mazeyres@wanadoo.fr
Site personnel : www.mazeyres.com

Château BOIS CARRÉ


Vignoble de 6 ha (50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires. Toujours bien typé, ce Médoc 2012, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche parfumée (fraise des bois), riche et fondue, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, charnu comme il se doit, de jolie garde mais que l’on peut déjà apprécier avec une selle d'agneau en persillé de truffe ou un ragoût de bœuf. Le 2011, médaille de Bronze à Bordeaux 2013 (1/3 de barriques neuves), riche en couleur, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse. Le 2010, avec des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, est charnu, coloré et parfumé, aux tanins savoureux et denses. Le 2009, typé, est de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte et d’humus, très savoureux, de bouche ample, gras, très classique. Le 2008, est tout en nuances aromatiques (fruits macérés, vanille), un vin complexe où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois.

David Renouil
1, rue de Mazails
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61
Télécopie :05 56 09 04 21
Email : vanessadavid33@hotmail.fr

CHÂTEAU FILLON


Ainsi qu’en témoigne le blason que l’on découvre à l’entrée de la demeure, ce château appartenait au 19ème siècle à la Compagnie du Soleil, l’une des premières compagnies d’assurance à couvrir le risque incendie. Fondée par un alsacien, Charles-Xavier Thomas qui s’est également illustré en inventant la première machine à calculer industrielle, le hasard aura voulu qu’à nouveau des Alsaciens prennent possession des lieux pour perpétuer l’histoire de cette belle propriété. Implanté sur la route du vin qui relie Sauternes à Saint-Emilion, le vignoble de Château Fillon s’étend au pied de la butte de Launay, qui constitue le point culminant du vignoble bordelais. Le domaine s’étend sur une surface de 115 hectares et est situé à 50 km à l’Est de Bordeaux. Depuis 2008, Château Fillon appartient à la maison alsacienne BESTHEIM qui en a repris l’exploitation. L’objectif est de produire des vins de qualité, à la présentation irréprochable et à un très bon rapport qualité/prix/plaisir. L’agriculture raisonnée y est appliquée, car le respect de l’environnement fait partie des valeurs et des engagements de la Maison. La Maison vous propose ce Bordeaux Supérieur « L’Apogée » de Château Fillon 2011. « Cette cuvée hors normes, nous précise-t-on, est le fruit d’une sélection parcellaire de vignes âgées de plus de 35 ans et exposées plein sud. Elle est issue d’un assemblage à parts égales de Cabernet-Sauvignon et de Merlot ». Une cuvée haut de gamme, très bien élevée, très équilibrée, aux tanins fermes, au nez où dominent le cassis mûr et des arômes de sous-bois, riche en couleur comme en matière, d’excellente évolution.

Directeur Général : Agostino Panetta
3, rue du Général de Gaulle
68630 Bennwihr
Téléphone :03 89 49 09 29
Télécopie :03 89 49 09 20
Email : chateaufillon@vinsdusiecle.com
Site : chateaufillon
Site personnel : www.chateau-fillon.fr


> Nos dégustations de la semaine

Domaine de GRANDMAISON


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. La vigne est présente depuis longtemps au Domaine de Grandmaison : dès le XVIIIe siècle, Monsieur de Belleyme, Ingénieur cartographe du Roi Louis XV, mentionne notre crû alors appelé Barreyre. Au fur et à mesure des époques, la production de vin s’est parfois interrompue, (à cause du gel, du phylloxéra), et a parfois fait place à la polyculture. Grandmaison a aussi fait office de maison de campagne. François Bouquier, qui avait dû quitter son Cantal natal au début du vingtième siècle, y fit quelquefois les vendanges et acquit le domaine en 1939, quand il sut qu’il était à vendre. Puis, à partir de 1970, Jean (son fils) et son épouse Françoise reconstituèrent le vignoble et entreprirent la construction de l’actuel cuvier. Grandmaison entrait alors à nouveau en production. Depuis 1988, c’est François (leur fils) qui vinifie et avec son épouse May, tous deux se consacrent à la propriété familiale depuis 1993.



“Le millésime 2015 a été une année un peu compliquée, nous raconte François Bouquier, relativement sèche, qui a donné des raisins de petite taille. La pluie d'Août n'a pas compensé le manque d'eau, d'où de faibles rendements (de 35 à 40 hl/ha) pour les blancs et les rouges.
Les blancs sont équilibrés, volumineux, aromatiques. Les rouges ont une belle homogénéité, de la rondeur, de la richesse, de beaux degrés naturels. En bref, peu de récolte, mais une maturité rapide et optimale.
Millésimes à la vente en 2016 : en rouge, 2012, 2013, puis 2014 au Printemps ; en blanc : 2015.”
François Bouquier ne participe pas aux concours et reste fidèle à ne produire qu'un seul vin rouge et un seul vin blanc. Il intensifie sa production en blanc en ajoutant 1 hectare afin d'atteindre 3 ha 5 en production.

Son Pessac-Léognan rouge 2013, savoureux, aux notes de groseille et d’humus, mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Excellent 2012, de couleur soutenue, bien charnu, tout en nuances aromatiques (fruits macérés, épices), de robe foncée, de bouche complexe où dominent la prune, le cuir et les sous-bois, aux tanins doux, avec une finale très persistante. Le 2011, de couleur intense aux reflets noirs, est un vin généreux, avec des arômes de fruits rouges et d'épices, et des tanins bien enrobés, typé et persistant, idéal sur des noisettes d'agneau aux flans de légumes ou un filet de veau en croûte de cèpes. Remarquable 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, est tout en bouche, avec beaucoup de structure, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante, est chaleureux, de très bonne évolution.
Remarquable Pessac-Léognan blanc 2014, aux nuances de fleurs, finement poivré, gras mais nerveux, très bien équilibré, de bouche parfumée et ample, à déboucher aussi bien avec des brochettes de fruits de mer qu’avec une aiguillette de boeuf en gelée. Le 2013, un vin sec mais suave, de jolie robe dorée, très rond, très fruité, de bouche puissante et persistante, aux notes d’amande et pêche. Le 2012 est d'une très belle persistance d'arômes, avec des nuances de pêche et de tilleul, est tout en distinction. Le 2011, avec cette ampleur caractéristique, alliant charpente et finesse, d'une belle finale aromatique (poire, bruyère...), parfait avec des filets de merlan en papillote ou une vichyssoise aux moules.

Jean et François Bouquier

Château ROUGEMONT


Ce Château est exploité par la deuxième génération de la famille, qui l’avait acquis en 1956.
Coup de cœur pour ce Graves rouge 2012, corsé comme il se doit, aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d'épices, au palais complexe où dominent les groseilles et l'humus, associant puissance et souplesse, un vin charnu, parfait avec un rôti de magrets de canards. Très charmeur Graves blanc 2013, au nez fleuri, d’une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, d’une belle harmonie, à déboucher sur une terrine de ris de veau aux girolles.

Dominique Turtaut

Château CROIX du TRALE


Un vignoble familial de 12 ha, dont les premières parcelles de vignes ont été plantées en 1948 par le grand-père paternel des propriétaires actuels. Encépagement à parts égales de Cabernets-Sauvignon et de Merlot. Le travail se fait en famille, la vinification s'effectue en cuves Inox et le vieillissement en barrique de chêne durant 12 mois.
Goûtez le Haut-Médoc 2010, structuré et tout en charme, riche et persistant, aux tanins amples et des nuances de griotte mûre et d'humus. Excellent 2010, aux tanins puissants, de charpente élégante, aux connotations de griotte, de musc et de poivre, velouté en bouche, très abordable (8€). Savoureux 2009, aux tanins fondus, au bouquet délicat, aux nuances caractéristiques de petits fruits mûrs légèrement épicés, de bouche puissante, de bonne base tannique et d'excellente évolution (8,20€). Le 2008, qui allie une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d'épices en finale, est un vin tout en subtilité, charpenté et riche. On n'hésite pas.

Stéphane Négrier
3, route du Trale
33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
Tél. : 05 56 59 72 73 et 06 03 61 14 29
Fax : 05 56 59 75 70
Email : chateaucroixdutrale@orange.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015

 



Château PANCHILLE


Château Les MOINES


Château RAYMOND-LAFON


Château de COUDOT


Château MONTROSE


Domaine de VIAUD


Château LAUDUC


Château VIEUX RIVALLON


Château BRAN de COMPOSTELLE


Château CLOS de SARPE


Château VALENTIN


Château LA TOUR DU PIN FIGEAC


Château LESTAGE-DARQUIER


Château BOUTILLON


Château FILHOT


Vignobles GASSIES-GAUTEY


Château DARIUS


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Château de CRAIN


Domaine de GRANDMAISON


Clos RENÉ


Château HAUT-MACÔ



CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


DOMAINE DE ROSIERS


DOMAINE DE LA RENAUDIE


CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE


CHAMPAGNE LIONEL CARREAU


LA BASTIDE BLANCHE


DOMAINE ALARY


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


CHAMPAGNE GOSSET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales