Bordeaux Attitude

Edition du 31/05/2016
 

Domaines LAPALU

Réference

Domaines LAPALU

Tout commence avec le rachat du Château Patache d’Aux par Claude Lapalu en 1964; en 1979, son fils Jean-Michel rejoint la société familiale et ils se portent acquéreurs du Château Lacombe Noaillac. 


Nous sommes très confiants pour les 2014 : belles couleurs, des vins assez denses, assez solides, avec une bonne acidité qui prédispose à une bonne évolution, il me font penser aux 2008, peut-être même un peu plus mûrs, avec du gras, un très bon millésime bordelais. Pour le 2015, c’est vraiment un très joli millésime que nous situons entre un 2009 et 2010. Pas mal de points communs, un été très ensoleillé, des pluies salutaires et surtout une très belle arrière-saison qui a permis d’attendre la parfaite maturité des Cabernets-Sauvignons. Des vins que les amateurs d’année “en 5” vont se faire un plaisir de garder en cave. Nous nous sommes rapprochés du groupe Advini car nous réorganisons notre commercialisation. Nous sommes une entreprise familiale indépendante et ce groupe assez puissant a des filiales qui permettent une commercialisation forte et différenciée. Nous avons des volumes assez importants, que ce soit en Médoc ou en Haut-Médoc, et nous heurtions à une distribution mondiale. Nous leur confions donc la distribution de nos vins mais conservons notre indépendance totale pour la production et les ventes à nos clients fidèles. Cela va nous permettre d’avoir un peu plus d’ambition pour bien positionner nos vins sur des marchés un peu lointains comme l’Asie ou l’Amérique du Nord.” Ce Médoc Château Patache d'Aux 2013, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, est tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Excellent 2012, avec des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, corsé, coloré et parfumé, charpenté, aux tanins bien savoureux et denses. Le 2011 est charnu, très parfumé, tout en bouche, savoureux et complexe, des tanins mûrs, aux notes de cerise confite et d'humus, avec une finale chaleureuse.  Beau Haut-Médoc Château Liversan 2012, de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte et d’humus, un vin très savoureux, gras, très classique. Le Haut-Médoc Château Lieujean 2013, au bouquet intense avec ces notes de sous-bois et de fruits rouges frais, est un vin de bouche ample et fondue. Le 2012, de belle couleur soutenue, est riche au nez comme au palais, aux notes de prune et d’épices, aux tanins ronds. Le Bordeaux rosé Château de Patache d’Aux, au nez de petites baies rouges et de framboise, est de bouche gourmande et suave.

   

Domaines LAPALU

Jean-Michel Lapalu
1, rue du 19 Mars
33340 Bégadan
Téléphone : 05 56 41 50 18
Télécopie : 05 56 41 54 65
Email : info@domaines-lapalu.com





> Le palmares des vins


SAINT-EMILION SATELLITES
e_saint-emilion-sat.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
BÉCHEREAU
CHEVALIER-SAINT-GEORGES
ROUDIER
GRAND-CORMIER
VIEUX CHÂTEAU SAINT-ANDRÉ
LA FLEUR GRANDS-LANDES
VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERS
PIRON
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

HAUT-SAINT-CLAIR
CHÊNE-VIEUX
VAISINERIE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

GRENIÈRE
MACQUIN
MOULIN DE GRENET
POITOU
TOUR DE GRENET
TOUR DU PAS SAINT-GEORGES
La CLAYMORE
HAUT-PIQUAT
LA JORINE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
VIEILLE TOUR MONTAGNE
PUYNORMOND
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

BEL-AIR
DURAND-LAPLAGNE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

DUMON-BOURSEAU
CROIX DE CHOUTEAU



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

(ERMITAGE GARENNE)
GONTET-ROBIN

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

(LA PERRIÈRE)
(VIEUX-BUSQUET)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château FONROQUE


Le Château est le berceau saint-émilionnais de la famille Moueix, acquis en 1931 par Jean et Adèle, arrières grands-parents d'Alain Moueix, exploitant de cette jolie propriété viticole. En 1979, la gestion du domaine est confiée aux Établissements Jean-Pierre Moueix. L'entretien du vignoble se fait alors sur la base d'un programme de replantation régulier assorti de drainages. Au cuvier, l'introduction d'une gestion méticuleuse des fûts ainsi que la rigueur des assemblages constituent des apports qualitatifs importants. Alain Moueix se voit confier la gestion de la propriété familiale en 2001. En 2005, l'ensemble du vignoble passe à la biodynamie. “La biodynamie est un état d'esprit qui cherche à respecter le vivant, explique Alain Moueix. Celle-ci fait prendre conscience du potentiel de son vignoble et permet de mieux l'exprimer. Ainsi, elle aide l'homme à s'effacer devant son terroir, ce qui est une belle récompense. Elle est exigeante, mais elle donne beaucoup.” Dégusté sur place, ce Saint-Émilion GCC 2014, Merlot très majoritaire, 85%, et Cabernet franc, 30 à 35 % de barriques neuves, est un vin puissant, solide, structuré, corsé, au nez de petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et veloutés à la fois. Le 2013 est excellent, marqué par son terroir argilo-calcaire, finement bouqueté, avec cette bouche tendue, ample, où se décèlent des connotations de griotte, de fraise et d’épices aux papilles. Le 2012 est gourmand, de couleur rouge sombre, fin et délicat, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée et épicée, à la finale persistante, bien charpenté, très distingué, avec un joli potentiel d’évolution. Le 2011 est plus souple, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, tout en complexité aromatique, aux tanins ronds mais présents. Très beau 2010, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras, d’une jolie concentration, de belle garde. Dans la lignée, le 2009, d’une texture très généreuse, est un grand vin dense, complexe, aux nuances de kirsch.

Alain Moueix

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 24 60 02
Télécopie :05 57 24 74 59
Email : info@chateaufonroque.com
Site personnel : www.chateaufonroque.com

Château BEL AIR


Avec des origines remontant en 1648, le Château Bel Air fait partie des plus anciennes propriétés de l’appellation. Dominant la vallée de la Garonne, le vignoble s’étend sur 18 ha de vignes en coteaux âgées de 30 ans. La récolte, rigoureusement menée par tris successifs, permet de sélectionner le raisin lorsque la pourriture noble dotée des bienfaits du botrytis a atteint son apogée. Les millésimes d’exception sont élevés avec le plus grand soin en fûts de chêne de 12 à 18 mois afin d’élaborer les cuvées Prestiges.  Beau Sainte-Croix-du-Mont Prestige 2010, à la fois dense et délicat, tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits bien mûrs, avec des notes de tilleul et d’abricot, d’une belle ampleur, idéal avec un pudding à l'abricot ou un soufflé au roquefort. Le Bel-Air 2012 est suave, mêlant rondeur et finesse, de bouche intense. Joli Cadillac Château Haut Valentin 2010, de robe pâle brillante et limpide, d’une jolie complexité aromatique, avec des notes de pêche et de tilleul, d’une rondeur charmeuse. Excellent Côtes Bordeaux Cadillac Château Croix de Bern 2012, où s’allient la griotte et l’humus, un vin classique. Le Bordeaux Château Bel-Air blanc sec 2014 est séduisant, fin, floral, de jolie bouche comme le rosé, friand et rond.

Vignobles Méric et Fils

33410 Sainte-Croix-du-Mont
Téléphone :05 56 62 01 19 et 05 56 62 09 03
Télécopie :05 56 62 09 33
Email : vignobles.meric@orange.fr
Site personnel : www.chateaubelair.net

Domaine de GRANDMAISON


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. La vigne est présente depuis longtemps au Domaine de Grandmaison : dès le XVIIIe siècle, Monsieur de Belleyme, Ingénieur cartographe du Roi Louis XV, mentionne notre crû alors appelé Barreyre. Au fur et à mesure des époques, la production de vin s’est parfois interrompue, (à cause du gel, du phylloxéra), et a parfois fait place à la polyculture. Grandmaison a aussi fait office de maison de campagne. François Bouquier, qui avait dû quitter son Cantal natal au début du vingtième siècle, y fit quelquefois les vendanges et acquit le domaine en 1939, quand il sut qu’il était à vendre. Puis, à partir de 1970, Jean (son fils) et son épouse Françoise reconstituèrent le vignoble et entreprirent la construction de l’actuel cuvier. Grandmaison entrait alors à nouveau en production. Depuis 1988, c’est François (leur fils) qui vinifie et avec son épouse Mayi, tous deux se consacrent à la propriété familiale depuis 1993. “Le millésime 2015 a été une année un peu compliquée, nous raconte François Bouquier, relativement sèche, qui a donné des raisins de petite taille. La pluie d'Août n'a pas compensé le manque d'eau, d'où de faibles rendements (35 à 40 hl/ha) pour les blanc et les rouges. Les blancs sont équilibrés, volumineux, aromatiques. Les rouges ont une belle homogénéité, de la rondeur, de la richesse, de beaux degrés naturels. En bref, peu de récolte, mais une maturité rapide et optimale. Millésimes à la vente en 2016 : en rouge, 2012, 2013, puis 2014 au Printemps ; en blanc : 2015.” François Bouquier ne participe pas aux concours et reste fidèle à ne produire qu'un seul vin rouge et un seul vin blanc. Il intensifie sa production en blanc en ajoutant 1 hectare afin d'atteindre 3 ha 5 en production. Son Pessac-Léognan rouge 2013, savoureux, aux notes de groseille et d’humus, mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Excellent 2012, de couleur soutenue, bien charnu, tout en nuances aromatiques (fruits macérés, épices), de robe foncée, de bouche complexe où dominent la prune, le cuir et les sous-bois, aux tanins doux, avec une finale très persistante. Le 2011, de couleur intense aux reflets noirs, est un vin généreux, avec des arômes de fruits rouges et d'épices, et des tanins bien enrobés, typé et persistant. Remarquable 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, est tout en bouche, avec beaucoup de structure, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Remarquable Pessac-Léognan blanc 2014, aux nuances de fleurs, finement poivré, gras mais nerveux, très bien équilibré, de bouche parfumée et ample, à déboucher aussi bien avec des brochettes de fruits de mer qu’avec une aiguillette de boeuf en gelée. Le 2013, un vin sec mais suave, de jolie robe dorée, très rond, très fruité, de bouche puissante et persistante, aux notes d’amande et pêche. Le 2012 est d'une très belle persistance d'arômes, avec des nuances de pêche et de tilleul, est tout en distinction. Le 2011, avec cette ampleur caractéristique, alliant charpente et finesse, d'une belle finale aromatique (poire, bruyère...).

Jean et François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37
Télécopie :05 56 64 55 24
Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison
Site personnel : www.domaine-de-grandmaison.fr

CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...). On se fait plaisir avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu comme on les aime, prometteur. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), fondu, d’une grande harmonie en bouche, avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux autres millésimes ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution.

Yannick et Andréa Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateauhautsaintclair@vinsdusiecle.com
Site : chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château d'ESTEAU


Le Château d’Esteau existait déjà lorsque Belleyme, géographe du Roi, traça la carte du Médoc en 1766. Depuis, les successions, l’urbanisation et, hélas les crises viticoles ont réduit sa superficie mais l’essentiel demeure: 4 ha d’un terroir où la grave garonnaise prédomine, regroupés autour des bâtiments ce qui confère aux vins une typicité unique. La plantation, d’une densité élevée, fait la part belle au Cabernet-Sauvignon. On a banni les désherbants. Tous les travaux du sol sont mécaniques, les vendanges manuelles ce qui garantit un tri impitoyable des meilleures grappes. La vinification se fait de manière traditionnelle, avec une cuvaison longue qui assure l’extraction des arômes, et l’élevage est effectué durant 22 mois en moyenne, en barriques de chêne fin de l’Allier renouvelées à raison de 30% par an. Depuis 2009, le Château d’Esteau produit un Second Vin, la cuvée 7 & +, issu principalement de ses jeunes vignes, et dans lequel le Cabernet-Sauvignon et le boisé sont moins marqués. Il en résulte un vrai vin plaisir, très apprécié dans les brasseries parisiennes où il est représenté, et dans les pays nouveaux consommateurs de vin.
Le tout explique cet excellent Haut-Médoc 2012, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de couleur pourpre, bien typé, franchement savoureux. Excellent 2011, complexe, aux tanins fermes et soyeux à la fois, un vin qui mêle concentration aromatique et souplesse, aux arômes d'épices et de griotte, avec, en bouche, des nuances de fruits confits et de sous-bois. “Ce 2011 (65% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc) a une robe d’intensité moyenne, nous dit Serge Playa, un vin aux notes fruitées et fumées au nez, attaque souple, volume en bouche, une structure correcte, un vin bien équilibré.”
Le 2010 est remarquable, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant, à prévoir sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde. Beau 2009, d’un grand classicisme, de couleur grenat, bien corsé mais très fin, avec ces notes de mûre et de cassis, qui mêle finesse et charpente.

Hélène Musso

Château La ROSE- POURRET


Un vignoble familial (depuis 200 ans) de 8 ha. La génération actuelle maintient la tradition en travaillant avec passion les Merlot (70%) et Cabernet (30%), plantés sur des sols argilo-sableux sur crasse de fer et sables anciens. Labours, vendanges manuelles, vinification très traditionnelle, élevage en barriques neuves renouvelées par 1/3 chaque année...
“Le millésime 2013 n’était pas une année facile, nous raconte Philippe Warion, nous avons ramassé le raisin au bon moment et, aujourd’hui, nous arrivons à faire des vins sur la continuité. Ce millésime 2013 sera très bien, tout comme le 2011 ou le 2012, nos clients savent que le travail effectué à la vigne et en cave permet de réaliser chaque année de beaux vins. En 2014, vous pouvez déguster à la cave les 2006, 2008, 2009, 2010, et 2011.”
Remarquable Saint-Émilion GC 2011, dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, un vin qui emplit bien la bouche, d'une finale savoureuse. Très beau 2010, riche, savoureux, aux tanins denses, ferme en bouche, très bien élevé, tout en nuances d’arômes (griotte, groseille, cannelle), de bouche riche et persistante, très équilibrée, dominée par les fruits cuits, idéal sur une selle d'agneau en persillé de truffe. Le 2009 me séduit toujours autant, de couleur profonde, complexe au nez (pruneau, épices), est un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, aux connotations de cassis et de poivre noir, d’une jolie finale finement épicée, avec des tanins veloutés mais puissants. Le 2008, complexe et harmonieux, tout en finesse, aux tanins riches, légèrement épicé comme il se doit, est très représentatif de ce beau millésime classique bordelais, au nez comme au palais (griotte, cannelle, sous-bois...), ample, avec une matière soyeuse. Le 2007 sent bon la griotte et les sous-bois, de bouche puissante et souple à la fois, un vin de couleur rubis profond. Beau 2006, aux senteurs de cassis, de pruneau et d’épices, racé, aux tanins riches et savoureux.

Philippe et Laure Warion

Château La GRACE FONRAZADE


“Le Château connaît une deuxième vie depuis 2013, m’écrit François-Thomas. Cette propriété, si bien placée car elle se trouve à moins de 300 m d’un 1er Grand Cru Classé A, n’avait produit son dernier millésime que dans les années 1980 !
C’est donc l’histoire d'une renaissance. Nous avons acheté la maison principale fin 2010, et après une longue réflexion, la décision de refaire la totalité des bâtiments a été prise en 2013. Les nouveaux chais ultra-modernes répondent au niveau d’exigence qualitative et technique que nous souhaitons. Les vignobles n’ont pas été épargnés par cet engagement qualitatif car une phase de restructuration à 9 000 pieds/ha a débuté, dans un même temps. Nous veillons également à prendre grand soin des très vielles parcelles de la propriété dont certaines datent de 1938, celles-ci participent à l’assemblage du Saint Emilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade, 1er vin de la propriété. Les parcelles sont plantées sur 3 profils distincts : les sols marquées par la grave fine, les parcelles sur argilo-calcaire et enfin les sols sablo-argileux très riche en minerai de fer. Nous avons aussi fait le choix d’être en agriculture bio, dans le respect des sols et de la nature (les Saint Emilion seront AB dès le millesime 2013. Pour les Bordeaux se sera à partir du millésime 2016, actuellement en conversion).
La propriété compte maintenant environ 5 ha en Saint Emilion Grand Cru et 6 en Bordeaux ou Côtes de Castillon, ainsi que les parcelles de blanc car les vignes se trouvent sur la commune de Gardegan et Tourtirac. En effet, nous avons eu l'opportunité d’acquérir en 2013, pour compléter et enrichir notre gamme, les parcelles du Château de Gardegan sur la commune du même nom. Ces parcelles sont plantées sur un magnifique terroir en terrasses et en coteaux, et sont aussi actuellement en phase de restructuration au niveau des plantations ainsi que du palissage pour décupler le potentiel de ce terroir.”
Tous ces soins expliquent ce bien joli Saint-Émilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade 2012, d’une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), ample, de belle charpente, de couleur pourpre, très bien élevé, de bonne garde, naturellement. 
Le Saint-Émilion Grand Cru Persevero du Château La Grâce Fonrazade 2012, pur Merlot, au nez complexe où dominent les fruits cuits, alliant structure et élégance en bouche, est un vin de bonne charpente, bien corsé.
Il y a aussi le Bordeaux Supérieur rouge Château Gardegan 2013, pur Merlot, coloré, aux tanins mûrs, aux arômes de framboise et d’épices, à la fois intense et souple, de bouche ample, et ce séduisant Bordeaux rosé Château Gardegan 2013, 100% Merlot, de bouche franche et fruitée. Le Bordeaux blanc sec Château La Grâce Fonrazade 2013, 100% Sauvignon gris, se goûte également très bien, avec cette fraîcheur en bouche, florale et suave. à déboucher avec des calamars farcis ou un gratin de bulots et moules.

François-Thomas Bon

> Les précédentes éditions

Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Château Les GRAVES de LOIRAC


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château CHENE-VIEUX


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Château HOURTIN-DUCASSE


Château VAISINERIE


Château FILHOT


Château HENNEBELLE


Château CANTENAC


Château LESTAGE-DARQUIER


Château BOURSEAU


Château PONT Les MOINES


Château PIGANEAU


Château FONTBONNE


Château BROWN


Château des GRAVIÈRES


Château HAUT-LAGRANGE


Château LAFLEUR du ROY


Château DARIUS


Château FOURCAS-DUPRÉ


Clos BELLEVUE


Château PLANTIER ROSE



DOMAINE VINCENT BACHELET


LA BASTIDE BLANCHE


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


CHAMPAGNE LIONEL CARREAU


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


DOMAINE CRET DES GARANCHES


DOMAINE DE BELLEVUE


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


CHATEAU DE LA BRUYERE


CLOS TRIMOULET


CEDRIC CHIGNARD



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales